Retour au blog

10 conseils pour rédiger des textes « SEO friendly »

Parce que je pratique aussi la rédaction web au quotidien

Eroan Boyer
Eroan Boyer

S’il est une évidence dans le petit monde du SEO, c’est bien que le contenu est roi. Et plus les algorithmes des moteurs de recherche évoluent (cf. notamment la mise à jour Panda du 12 août 2011), plus les contenus semblent prendre du poids face aux autres critères de visibilité (backlinks, structure interne, Trustrank…). Ainsi, un texte bien rédigé a t-il toutes les chances de plaire à Google, et du même coup de vous offrir une belle visibilité dans les SERP.

Mais encore faut-il savoir ce qu’on entend par « bien rédigé ». Je vous propose ci-dessous une liste de 10 conseils de rédaction, issus de mes 7 années d’expérience en tant que rédacteur web sur le site Scooter System. Il s’agit de bonnes pratiques que j’ai l’habitude de suivre lorsque je rédige des actualités, dossiers ou tests mais qui sont valables pour n’importe quel contenu textuel. La mise en oeuvre est possible dans un logiciel de traitement texte, dans l’éditeur de WordPress Gutenberg ou encore dans un éditeur de Markdown.

  1. Rédigez des textes uniques. Il est inutile de paraphraser des communiqués de presse ou de « mixer » des phrases déjà existantes. Le but est de concevoir de nouvelles phrases, paragraphes et articles. N’hésitez pas à donner un nouveau sens au message en modifiant la structure, l’approche ou le point de vue. C’est la différence qui donnera à votre contenu une valeur ajoutée. Une approche unique est également un gage de réactivité (commentaires, retweets, likes…).
  2. Élargissez le champ lexical au maximum. Le but est de varier les tournures, synonymes et expressions clés pour faire baigner votre contenu dans une thématique donnée. Cela permettra à vos lecteurs et aux moteurs de comprendre plus rapidement le thème abordé. Les mots clés principaux doivent idéalement apparaître une à 2 fois par paragraphe. C’est également un excellent moyen de maximiser votre visibilité sur les requêtes dites de « longue traîne ».
  3. Ne faites pas de fautes (d’orthographe, grammaire et conjugaison). Si vous en faites, relisez-vous, faites-vous relire ou utilisez un correcteur orthographique. Il n’y a rien de plus décrédibilisant qu’un texte bourré de fautes. Si vous avez un doute sur une expression ou une tournure, un petit coup de Google le lèvera rapidement.
  4. Rédigez des phrases simples. Évitez les tournures à rallonge. Préférez les listes (à puces ou numérotées) plutôt que de longues énumérations. Pour articuler vos textes, utilisez les adverbes (toutefois, cependant, en revanche, seulement, par ailleurs, par conséquent, pourtant, etc.) et la ponctuation.
  5. Structurez vos textes en petits paragraphes logiques. Les internautes fuient les blocs de textes trop denses et préfèrent une présentation aérée, avec des paragraphes logiques de 4 ou 5 lignes et, si nécessaire, des titres intermédiaires (h2 et h3). Si vous avez du mal à trouver une trame logique, n’hésitez pas à vous aider de méthodes qui ont fait leurs preuves pour susciter l’intérêt. Il m’arrive personnellement d’utiliser AIDA (attirer l’Attention, susciter l’Intérêt, faire naître le Désir puis déclencher l’Action).
  6. Illustrez vos textes avec des images pertinentes. Cela permet non seulement de donner du poids à votre message, mais également d’aérer votre texte pour le rendre plus accessible. N’oubliez pas, pour le côté SEO, d’y associer des attributs « alt » et, pourquoi pas, des légendes textuelles avec figcaption.
  7. Faites des emphases sur les éléments clés de chaque paragraphe à l’aide des balises <strong> (gras) et <em> (italique). Pour un paragraphe de 4-5 lignes, je mets généralement en évidence 2 segments de 2 à 5 mots (en gras), tandis que je distingue les noms à l’aide de l’italique. Cela facilite la lecture en attirant l’oeil sur ce qui est le plus important, et permet de donner du sens à vos phrases.
  8. Faites des liens vers vos pages internes dans vos textes. Cela vous permettra de répartir votre Pagerank vers des pages de thématique proche, avec des ancres optimisées. C’est en outre un excellent moyen d’augmenter votre nombre moyen de pages vues, les visiteurs cliquant plus volontiers sur des liens ainsi présentés.
  9. Faites des liens vers vos sources, vers les sites de marques et vers des sites de référence. Ces informations apporteront de la valeur ajoutée à vos textes en permettant à vos lecteurs d’aller plus loin sur un sujet, et rendront votre contenu plus pertinent sur une thématique donnée.
  10. Associez une date de publication, un auteur et une catégorie pertinente à votre contenu. Ces éléments permettent à vos lecteurs comme aux moteurs de recherche de situer votre contenu dans son contexte. Comme pour toute création dite « intellectuelle » (dessin, sculpture), un article se date et se signe. C’est en outre un moyen simple d’en revendiquer les droits d’auteur en cas de doute sur la propriété intellectuelle.

Voilà donc la méthodologie que j’applique pour associer efficacement rédaction web et référencement. Je n’ai pas abordé la question des mots clés sous l’angle de l’indice de densité, qui est selon moi une aberration. En travaillant de cette façon, j’arrive à satisfaire à la fois mes lecteurs et les moteurs de recherche, qui me le rendent d’ailleurs bien. Si vous voyez d’autres points à ajouter, n’hésitez pas à me le signaler.

Dernière mise à jour le le 20 mars 2020

Je suis disponible pour vos projets.

Reposez-vous sur mes compétences techniques pour que nous élaborions ensemble votre projet à venir.

Contactez-moi maintenant